Photo
Corps de texte

Notre agence immobilière à Aix-les-Bains a constaté une augmentation des locations meublées en 2020. Quelles sont les raisons qui ont permis à ce type de location de tirer son épingle du jeu pendant la crise sanitaire ?

Un glissement du meublé saisonnier vers la location meublée traditionnelle

Selon la Fnaim, en 2020, le nombre de transactions immobilières dans l’ancien a reculé de 8 %. En effet, 2019 a été un cru exceptionnel en dépassant la barre d’un million de transactions. Cependant, cette barre historique franchie pour la première fois l’année précédente a été frôlée en 2020 qui a fini dans la moyenne des années précédentes. Ce n’est donc pas une si mauvaise année malgré les confinements et la pandémie.
Concernant le marché de la location meublée, la crise sanitaire a modifié la demande, en partie à cause de la forte baisse du tourisme, notamment étranger.

Les bailleurs ont dû s’adapter à cette nouvelle réalité. En effet, la location meublée de courte durée ou saisonnière s’est peu à peu transformée en location meublée traditionnelle. D’après une enquête d'une agence immobilière parisienne spécialisée dans la location en meublé, les loyers des locations meublées de la capitale ont connu une baisse de 2,8 % en 2020. Toujours à Paris, les loyers des biens en location nue quant à eux augmenté de 0,92 % selon l’Anil.

À Annecy, la location meublée en tant que résidence principale a augmenté de 7,6 points en 2020 par rapport à 2019 pour atteindre 37,4 % des locations et la durée moyenne des séjours s’est allongée de deux semaines.
Cela a eu pour effet de tirer vers le haut la part des contrats de location d’une durée supérieure à 12 mois. En effet, en 2020, un contrat de location meublée sur trois était dans ce cas contre moins d’un sur quatre en 2019.

La crise sanitaire a augmenté l’offre de locations meublées longue durée

La crise sanitaire a favorisé le glissement des locations meublées saisonnières vers les locations meublées de longue durée, augmentant ainsi l’offre sur le marché qui a trouvé preneur.
En revanche, malgré ces nombreuses évolutions, le type de biens loués et les motifs des séjours sont restés identiques. Dans les raisons les plus courantes pour la location des biens meublés, on trouve :
• 48,8 % pour un déplacement professionnel ;
• 38,7% pour les études.

Parmi eux, 46,9 % choisissent de privilégier un studio. De même, en 2020, le nombre de locataires français était également en hausse de 13,8 points. À titre d’exemple, la moitié des locations meublées parisiennes ont été louées à des locataires d’origine française contre seulement 35,9 % en 2019.

Ce phénomène est directement lié à l’absence de touristes bloqués dans leurs pays par les restrictions de déplacement. La location saisonnière a été la plus touchée par cette situation qui pourrait perdurer encore un certain temps.
Les primo-accédants qui ont subi le renforcement des conditions d’octroi de crédits de début 2020 et ont eu plus de difficultés à obtenir un accord bancaire pour le financement de leur résidence principale ont également contribué à l’augmentation de la demande de location meublée de longue durée en attendant des jours meilleurs.

Lire aussi : 

Actualités immobilières
à Annecy et Aix-les-Bains
Photo
24-09-2021

Comment diminuer sa consommation énergétique en hiver ?

L’éclairage et les appareils électroménagers qui restent branchés en veille sont responsables d’un surcoût annuel qui se chiffre à plus de cent euros par an. Ainsi, en remplaçant les ampoul...
Photo
14-09-2021

Que faire pour améliorer le DPE ?

L’objectif du gouvernement avec le nouveau DPE est de lutter efficacement contre les passoires thermiques (étiquette F ou G). Pour ce faire, un calendrier a été établi afin de marginaliser ces b...

Toutes les actualités