Avant de revendre un logement neuf, non encore livré ou construit il y a moins de cinq ans, il est conseillé de tenir compte des frais liés à l’acquisition afin de calculer la rentabilité de l’opération.

Revendre un logement acheté en VEFA : quelles conséquences ?

L’achat d’un appartement à Annecy dans l’immobilier neuf offre de nombreux avantages, mais une revente anticipée peut entraîner des pertes financières dans certains cas.

Combien de temps attendre avant de revendre son logement neuf ?

En règle générale, les professionnels de l’immobilier conseillent de détenir un bien immobilier pendant au moins six ans avant de le revendre. En effet, au-delà des six premières années, on considère que les principales dépenses liées à l’achat ont été amorties.

Avant d’envisager de revendre un logement neuf, il est donc conseillé de vérifier que le prix de vente sera supérieur au prix d’achat tout en tenant compte des frais inhérents à l’acquisition : les frais d’agence, les frais de notaire, les frais bancaires liés au crédit, le coût de l’assurance emprunteur.

N’hésitez pas à vous faire accompagner d’un notaire avant de prendre une décision. De plus, la location du bien peut être envisagée, ce qui permet de continuer d’amortir les frais d’achat.

Le cas de la revente d’un achat en VEFA avant la livraison

Lorsque le contrat de Vente en l’État Futur d’Achèvement (VEFA) l’autorise, il est tout à fait envisageable de revendre un logement acheté sur plan, et ce, avant même la remise des clés. Toutefois, il faut anticiper les frais inhérents à cette cession et les potentielles pertes financières.

Tout d’abord, le vendeur doit assumer la TVA, qu’elle soit réduite ou non. N’ayant jamais été occupé, un logement neuf vendu avant la livraison n’est pas considéré comme une résidence principale. Dans ce cas-là, la taxe sur la plus-value s’applique. Le vendeur doit également prendre en compte les frais de remboursement anticipé du prêt immobilier.

De son côté, l’acquéreur d’un achat en VEFA conserve un avantage : la possibilité de bénéficier d’un Prêt à Taux Zéro (PTZ) ; le logement étant toujours considéré comme neuf. Il devra cependant respecter les différents critères d’éligibilité. En revanche, il ne bénéficie pas des frais de notaire réduits. Le Code général des impôts le stipule explicitement : les frais de notaire sont réduits seulement si le logement neuf est soumis à la TVA. Hors, la TVA ne s’applique pas pour la vente entre particuliers.

Lire aussi :